vendredi 20 février 2015

Todos Santos

Todos Santos, tous les Saints.
 Pourquoi aller dans ce bout du monde  de l'Altiplano ? En préparationau voyage la lecture de ce blog : Globetrotters girls
Ce que j'y ai lu est encore loin de la réalité. C'est le meilleur souvenir ethnique  de notre périple. Des gens  d'une gentillesse infinie. Rien que pour saluer, du plus jeune au plus âgé, ils prennent le temps de dire : buenas diiiiiiiias. On prend le temps pour tout. Certes il y a de la misère, des hommes dans des comas éthyliques le dimanche qui font peine avec des gens dans de beaux 4x4 tout à côté. Mais ils ont un précepte : on se contente de ce qu'on a.  Ca suffit à leur bonheur, simple.

 L'arrivée au village se fait par une route superbe. Un haut plateau à 3 00 du type steppe. Désertique avec uniquement de l'élevage. On sent que c'est un autre monde. Déjà des hommes montent dans le bus collectif tout en beaux costumes. Passé le col c'est une descente vertigineuse sur une route asphaltée depuis 2012. On n'ose imaginer la piste les jours de pluie.

 L'ethnie est MAM. Ils ont conservé leurs costumes, surtout les hommes ce qui est rare en pays Maya. Mais surtout leur langue:
Dialogue sur la vente de tubercules aux bienfaits vitaminés notamment.
 Ils me l'ont donné pour papa (pomme de terre) ou motin. Ce sont des ocas. Ils se consomment comme des pommes de terre. Leur saveur évoque celle des noix, des patates douces...
 Un euro le tubercule. Prix local, pas touristique ( j'ai vu les billets passer). Moment de bons échanges car certains connaissent un peu l'espagnol.
Où on prend le temps de ne rien faire. Impressionnant.
Tenues Mam:
 

 
 ou une allure ancèstrale peut se composer avec des attributs modernes
 
 
 
de beaux tissus tissés et brodés main

 
le village et alentours.
comme un peu partout dans le pays, des rappels aux bons usages.

 l'eau courante est d'apport récent, financé en grande partie par l'Union Européenne. A l'extérieur des maisons. Tous les bacs sur le même modèle.

 l'incontournable maïs au séchoir


 et la liña pour  la cuisson

 la vue du village au lever du soleil
 les maisons aux décorations typiques


  les champs aux cultures potagères.
 des peaux à sécher
 vue sur le village de Todos Antos et à gauche son cimetière coloré